DUBERNAT Antoine

Coordonnées  

GREThA UMR - CNRS 5113
Université Montesquieu - Bordeaux IV
Avenue Léon Duguit
33608 PESSAC CEDEX
bureau F345
05 56 84 29 71

antoine.dubernat@u-bordeaux.fr

http://ecopsycho.gretha.u-bordeaux.fr/

Titre de la thèse  

Analyse économique des effets des émotions et de la biologie sur les préférences individuelles à l'égard du risque

Directeur de thèse  

Date de début de la thèse  

10/2012

Enseignement  

Année universitaire 2013 - 2014 :

  • Macroéconomie, Travaux dirigés - Licence 2 Économie et gestion (30h)
  •  
  • Économie monétaire, Travaux dirigés - Licence 2 Économie et gestion (30h)
     

Année universitaire 2012 - 2013 :

  • Macroéconomie, Travaux dirigés - Licence 2 Économie et gestion (30h)
  •  
  • Économie monétaire, Travaux dirigés - Licence 2 Économie et gestion (30h)

    Économie monétaire, Travaux dirigés - DU passerelles vers la licence (4h)

Présentation/résumé de la thèse  

Les préférences individuelles à l’égard du risque sont un composant essentiel de la prise de décision, et sont, comme telles, devenu un objet d’étude important en micro-économie. Les modélisations des comportements individuels sont aujourd’hui complexes et approfondies mais présentent des faiblesses, dont certaines sont recensées par Thaler [1992] dans sa liste « d’anomalies ». Une impulsion nouvelle a été donnée à la recherche par l’arrivée de nouveaux outils en sciences économiques, comme l’expérimentation en laboratoire ou l’imagerie médicale. Ces outils permettent d’associer des éléments psychologiques, puis, plus récemment, neurobiologiques, aux comportements économiques. L’objectif des études basées sur la psychologie et la neurobiologie est de proposer des modèles qui soient les plus réalistes possibles, et qui répondent aux questions soulevées par les différences constatées entre modélisation et observation. Le travail de thèse consistera à intégrer de nouvelles considérations d’ordre neurobiologiques pertinentes à la modélisation des déterminants des choix des individus en présence de risque. L’importance de la constitution biologique des individus dans l’adoption de comportements à l’égard du risque sera analysée, avec, en parallèle, une analyse du rôle du contexte social et émotionnel, permettant ou non de contrebalancer l’influence neurobiologique. Afin de faire la lumière sur le lien existant entre les aspects biologiques, émotionnels et la prise de risque, le travail de thèse inclut une étude sur les patients atteints de la maladie de Parkinson, afin d’estimer dans quelle mesure cette pathologie modifie les comportements économiques de ces agents.