Soutenance de thèse: Yann Raineau

Version imprimableEnvoyer par courriel
Vendredi, 16 Mars 2018

Soutenance de thèse

Yann Raineau

 

vendredi 16 mars 2018 à 15h 

amphithéâtre de l'ISVV (210, chemin de Leysotte Villenave d'Ornon)

 

"Défis environnementaux de la viticulture : une analyse comportementale des blocages et des leviers d'action"

 

 

Directeurs de thèse : M. Eric Giraud-Heraud, Directeur de recherche, INRA / Université de Bordeaux
                                       et
                                       M. Yves SURRY, Professeur, SLU Uppsala

Composition du jury :

M. SINCLAIR-DESGAGNÉ Bernard, Professeur, HEC Montréal, Président

Mme ROZAN Anne, Professeur, ENGEES, Rapporteur

Mme THOYER Sophie, Professeur, Montpellier SupAgro, Rapporteur

Mme DAVID Maia, Maître de conférences, AgroParisTech, Examinateur

M. HUYGHE Christian, Directeur de recherche, INRA, Examinateur

 

Résumé : Cette thèse traite des enjeux environnementaux et sanitaires de l’agriculture sous l’angle de l’économie comportementale. En partant de l’exemple emblématique fourni par la contestation sociale de l’usage des pesticides dans la filière vin, nous montrons pourquoi la réorientation durable du système productif ne peut s’affranchir d’une analyse des arbitrages effectués par les agents économiques. Du côté de la demande, nous mesurons expérimentalement l’effet concurrentiel des certifications (agriculture biologique) et des innovations technologiques (e.g. cépages résistants, réduction des sulfites) sur les préférences des consommateurs. Nous observons que ceux-ci sont prêts à revoir en partie leurs exigences gustatives en faveur d’un niveau élevé de qualité environnementale, mais que leurs motivations sont en partie liées à des attentes sanitaires, générant des signaux contradictoires pour l’offre. Le faible niveau d’information auquel ils ont accès constitue par ailleurs un frein à la sélection des meilleurs produits. Au niveau de l’offre, nous soutenons que la réponse à cette demande reste fortement limitée par l’inertie du système productif. Celle-ci peut être attribuée à une aversion au risque mais aussi, de nouveau, à un déficit informationnel, bien plus qu’à des comportements déviants liés au mimétisme, souvent incriminé en agriculture. Ce déficit porte cette fois sur les possibilités d’action de l’amont de la filière, dans notre cas les viticulteurs. Nous donnons alors des pistes d’orientation des politiques publiques de régulation, au niveau global ou au niveau plus local de la gouvernance d’entreprise, pour faciliter l’adéquation entre offre et demande sociétale.

 
Mots clés : vin, développement durable, économie comportementale, enchères expérimentales, nudges.