Le quasi-krach de la Société générale en 1913: une crise de son modèle économique ?

Version imprimableEnvoyer par courriel
2017-13

Auteur(s):

Au-delà des faits eux-mêmes, qui débouchent sur une grave crise de la deuxième banque française en 1913 et qui relatent la mise en œuvre de la solidarité de place, il faut expliquer comment la conduite stratégique et managériale de ce qui était devenu une firme bancaire a pâti de prises de risques excessives, de méthodes de gestion peut-être aléatoires. En tout cas, les capacités d’anticipations paraissent ex-post déficientes. Cet essai mobilise donc des analyses nourries des réflexions des économistes de gestion et les applique à l’histoire d’entreprise et à l’histoire bancaire, afin d’essayer de déterminer si des approches théoriques actuelles pourraient, sans trop d’anachronisme, permettre une compréhension plus fine de cet événement.

JEL Class  

D22; D81; G 21; L 25, N 83; N 24

Mots-clés  

Banque, gestion, risques, histoire d’entreprise, culture managériale