Quelles frontières géographiques pour le Technological Innovation System du véhicule à pile à combustible ? Une analyse du portefeuille des co-brevets des constructeurs automobiles

Version imprimableEnvoyer par courriel
2017-20

Auteur(s):

Cet article entend contribuer aux débats concernant les échelles spatiales des Technological Innovation Systems (TIS). Une première partie explicite comment le débat sur la frontière géographique du TIS se positionne et montre comment d’un point de vue méthodologique les co-brevets constituent un outil pertinent pour appréhender un TIS et poser la question de son échelle spatiale. La suite de l’article étudie les co-brevets déposés par les 10 constructeurs automobiles sur le domaine du véhicule hybride sur la période 2000-2013. Sur la base de 3.250 co-brevets, nous construisons d’abord trois réseaux correspondant aux sous-périodes 2000-2004, 2000-2009, 2000-2013. Ensuite, nous calculons l’indice de nationalisation des réseaux de chaque constructeur. Enfin nous étudions la nature des organisations avec lesquelles sont bâties les collaborations. Les résultats montrent : 1) l’internationalisation des co-brevets s’accroît lentement sur la période ; après une première période d’extension des réseaux jusqu’en 2009, ces derniers se consolident ensuite ; 2) l’indice de nationalisation est plutôt élevé pour 5 constructeurs et très faibles pour trois autres démontrant l’hétérogénéité des pratiques et des frontières spatiales du TIS ; 3) cette hétérogénéité se retrouve pour ce qui concerne les types de partenaires mobilisés et leurs localisations. La dernière section tire des conclusions analytiques pour l’analyse des frontières géographiques de TIS .

JEL Class  

O31, O33, L62

Mots-clés  

Technological Innovation System, TIS, Véhicule à hydrogène, Géographie de l’innovation, Co-brevet, Automobile.