Vin, Compétitivité, Politiques environnementales et sanitaires des entreprises

Version imprimableEnvoyer par courriel
VINOVERT

VINOVERT, un projet innovant pour la filière viti-vinicole de l’espace SUDOE sur la période 2016-2019, afin de garantir la compétitivité des entreprises sur le long terme. Anticiper la nouvelle demande pour une viticulture durable offrant des garanties de ‘naturalité’ et de responsabilité environnementale  :

- Comprendre la réalité des arbitrages des consommateurs et des citoyens sur les enjeux pesticides, naturalité, responsabilité sociétale ;

- Développer concrètement sur le terrain des possibilités d’évolution de la viticulture et de l’œnologie tout en évaluant les (sur)coûts de production et les gains de productivité ;

- Expliciter les verrous comportementaux qui s’opposent aux demandes de rupture et les possibilités de réorientations institutionnelles et réglementaires.

 

Un peu partout dans le monde, la demande des consommateurs pour des produits alimentaires plus sains et respectueux de l’environnement est en forte hausse. Le vin n’échappe pas à ces nouvelles tendances avec des exigences accrues de ‘naturalité’ et de ‘responsabilité’ venant se rajouter à des garanties d’origine et de qualité organoleptique qui jusque-là suffisaient à satisfaire la diversité des goûts et des revenus. On observe ainsi une augmentation de la consommation de vins certifiés sur des considérations environnementales (e.g. demande des pays du Nord de l’Union Européenne et de l’Amérique du Nord) ou sur des considérations sanitaires (réduction des additifs ou de certains allergènes). La contestation sociale contre les atteintes à l’environnement ou au respect des populations pousse également les distributeurs et importateurs à développer des approvisionnements plus responsables (e.g. ISO 26000, OHSAS 18001, Pacte mondial, filières de qualité de la grande distribution, etc.).

La responsabilité sociétale est ainsi devenue un élément incontournable de la compétitivité.

Concernant la baisse de l’usage des pesticides, les territoires de l’espace SUDOE (plus de 280 000 exploitations viticoles) sont diversement dotés pour s’adapter à la réorientation indispensable de la viticulture. Les enjeux sanitaires de la vigne ne sont en effet pas les mêmes entre régions méditerranéennes et océaniques. Il est donc nécessaire de proposer des dispositifs de réduction des intrants de façon localisée et adaptée aux spécificités des climats et des entreprises. Aujourd’hui beaucoup d’espoirs se situent également à l’appui d’une recherche réalisée dans plusieurs pays européens (France, Allemagne, Italie, Suisse) sur la sélection de cépages résistants aux maladies. Il serait alors nécessaire de faciliter les expérimentations tout en accélérant leur homologation au niveau réglementaire, et proposer une alternative tant à nos vignes vitis vinifera consommatrices de pesticides qu’aux anciens hybrides moins qualitatifs, sans oublier les pratiques œnologiques revues vers moins d’intrants.

Les solutions doivent être adaptées en fonction des contextes et les différentes solutions techniques ne seront pas toujours viables sur le plan économique. L’adéquation offre-demande devra de plus anticiper la réalité des caractéristiques de la demande et ses contradictions, les difficultés de modification des comportements des acteurs de la filière, ainsi que les freins institutionnels et réglementaires.

VINOVERT est à la fois un projet et un consortium associant plusieurs disciplines de recherche (économie, sociologie, agronomie, viticulture, œnologie, chimie, expérimentation) à des entreprises et institutions de l’espace SUDOE intervenant directement sur les dispositifs opérationnels et leur diffusion.

Début du projet  

Juillet 2016

Durée du projet   

36 mois

Chercheurs impliqués et autres partenaires  

France

Université de Bordeaux (Institut des Sciences de la Vigne et du Vin)

INRA Bordeaux (UMR SAVE)

Les Vignerons de BUZET

Les Vignerons de TUTIAC

INRA Montpellier- Pech rouge -

 

Espagne

CREDA  –  Centro de Investigación en Economía y Desarrollo Agroalimentario

IRTA – Instituto de Investigación y Tecnologías agroalimentarias

Universidad de Santiago de Compostela (Departamento de Análisis Químico)

IIAA – Instituto de Investigación y de Análisis Alimentario

Bodega MARTIN CODAX – Cooperativa vitícola en Galicia

 

Portugal

ISA  –  Instituto Superior de Agronomia

INIAV – Instituto Nacional de Investigação Agrária e Veterinária

Cooperative AC PALMELA

GLOBALWINES – Sociedade Vitivinícola, S.A.

RAMOS PINTO, Porto/Douro

ECOFILTRA, Enologia e Filtração

ADVID -Associação para o Desenvolvimento da Viticultura Duriense

Responsable du projet au GREThA  

GIRAUD HERAUD Eric

GREThA porteur ou partenaire  

Porteur du projet et partenaire